Toute l’histoire d’Hermès

person Posté par: Éditions Sophie Pierre list Dans: Découvrir - Le magazine Le: favorite Hit: 25

Qui ne connaît pas le sac Kelly Hermès ou le fameux carré de soie ? La célèbre maison française de luxe a débuté sa fabuleuse histoire en 1837 en tant qu’harnacheur sellier. Du cheval au podium de mode, découvrez cette chevauchée fantastique vers un succès planétaire. Texte : Éditions Sophie Pierre - Photos Adobe Stock

Rue Basse-du-Rempart, l’actuel boulevard parisien des Capucines connue pour avoir abrité quelque temps la femme de lettres Juliette Récamier (1777-1849) voit l’ouverture en 1837 d’un atelier de harnais. Dans sa boutique, Thierry Hermès séduit les cavaliers avec des modèles d’une discrète finesse et d’une résistance à toute épreuve. Deux qualités qui lui valent d’être récompensé à l’exposition universelle de Paris en 1867. Si cette distinction lui ouvre les portes du gotha, le déménagement en 1880 de l’atelier au mythique 24, faubourg Saint-Honoré initié par son fils Charles-Émile, fait rayonner l’entreprise familiale dans toute l’Europe.

Paris, capitale du cheval

En cette période de Belle Époque, Paris est la capitale équestre par excellence. Pas moins de 80 000 chevaux foulent ses pavés. Depuis longtemps utilisé comme cheval de selle dans les quartiers aisés où l’on se fait photographier à cheval, l’équidé a été d’une aide précieuse durant les travaux d’Haussmann qui viennent tout juste de s’achever. Et s’il y a moins de gros matériaux à convoyer, le cheval sert toujours à livrer les magasins, tirer les ambulances etc. Sans compter que la ville, avec l’intégration des faubourgs s’est considérablement agrandie. Pour la parcourir, les voitures à attelage, ces fameuses hippomobiles sont en plein essor. Des maisons comme Hermès se distinguent par leurs harnais et selleries de haute facture. Mais si le cheval sert la révolution industrielle en marche, l’arrivée de l’automobile ne lui laisse plus qu’un seul témoignage. Le fameux CV indication moteur signifiant Cheval Vapeur.

1922 : la maroquinerie

Dans l’entre-deux-guerres, la maison Hermès s’adapte à ses changements sociétaux. Et en 1922 sous l’impulsion d’Émile Hermès, l’entreprise bascule dans la maroquinerie grâce à un procédé venu tout droit de… l’automobile. C’est en voyage au Canada, que l’héritier de la famille est subjugué par un système d’ouverture et de fermeture de la capote d’une voiture militaire. Connu aujourd’hui sous le terme de fermeture Éclair, ce procédé est immédiatement utilisé dans la fabrication des bagages de la marque. En véritable visionnaire, Émile Hermès diversifie son offre trois ans plus tard. Le premier virage va vers la mode avec la création d'un vêtement masculin, à savoir un blouson de golf. 1927 voit l’apparition de bijoux, puis d'une montre et de sandales l’année suivante.

1937 : le carré de soie

Mais c’est bien en 1937, tout juste cent ans après la fondation de la marque qu’Hermès lance son premier carré. Ce foulard de soie de 90 x 90 cm devient une véritable création signature. Immédiatement des personnalités l’adoptent. Devenue une inconditionnelle de la marque, la Princesse Grace Kelly est vue en photo portant un autre emblématique. Hissé à la tête de la maison par son beau-père Émile Hermès en 1951, Robert Dumas qui est déjà à l’origine du carré, lance en effet un sac à main qu’il a lui-même dessiné dans les années 30. Un sac iconique rebaptisé en 1956 Kelly en hommage à la Princesse de Monaco. En 1967, Hermès dévoile sa première collection de prêt-à-porter réalisée par la styliste Catherine de Karolyi, laquelle est à l’origine de la célèbre boucle H. Rappelons que la maison Hermès est restée fidèle à son logo, puisqu’elle confectionne encore aujourd’hui des selles sur mesure dans l’atelier du 24, Faubourg.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire