L’histoire de la fève des rois

person Posté par: Éditions Sophie Pierre list Dans: Découvrir - Le magazine Le: favorite Hit: 242

Que vous soyez fabophile ou simplement friand de galette, chaque année le 6 janvier, l’Epiphanie révèle son lot de fèves. Pour ne pas se casser les dents sur ce sujet, voici l’histoire de la fève made in France. Texte : Éditions Sophie Pierre - Photo : Galette Des Reines Philippe Conticini x Eclaireuses @kevinrauzyfoodography

Qui de la fève ou de la galette est le plus important ? Suivant les appétences, la réponse diffère. Mais quoi qu’il en soit, si un fabophile - comprenez par là un collectionneur de fèves des rois - n’est pas forcément un amateur de galettes, l’un ne va pas sans l’autre. Certains pâtissiers l’ont bien compris. A l’image de Yann Couvreur, chef pâtissier parisien qui pour l’Epiphanie 2021 propose non seulement deux merveilleuses galettes frangipane l’une amande l’autre noisette, mais la possibilité d’acquérir un coffret de douze fèves pour régaler les collectionneurs. Quand la Maison Philippe Conticini Paris x Les Eclaireuses signent la première Galette des Reines au monde. Avec pour message que la fève n’est pas cette année pour soi-même, mais s’offre et se partage avec la reine de votre vie, mère, fille, sœur, tante, grand-mère, meilleure amie etc. A vous de choisir votre élue pour recevoir l’une des six fèves arborant l’un des qualificatifs suivants : courageuse, unique, passionnante, généreuse, indispensable ou merveilleuse. En porcelaine, ces fèves sont fabriquées par la Maison Degrenne.

Une fève limougeaude

Il faut dire que la porcelaine a longtemps fait les joies des collectionneurs. Apparue en 1311 sous sa forme de légume, la fève revêt ses précieux atours à partir de 1875 avec la porcelaine de Saxe. Sont ainsi glissées dans les galettes des petites figurines de bébé faisant certainement écho à l’Enfant Jésus. Rappelons que depuis le Ve siècle les Chrétiens célèbrent la manifestation de Jésus aux païens à travers les rois Mages le 6 janvier, date de l’Epiphanie. La première Guerre Mondiale va faire de Limoges la capitale de la fève en porcelaine en France. Et ce, grâce à Martial Ducongé*. Parti à Lille pour exercer le métier de modeleur, ce fabricant de petites poupées articulées de 38 ans décide en 1913 de revenir dans sa ville natale où il fonde un an plus tard son entreprise « Au Biscuit Français », fruit de sa rencontre avec un pâtissier de la ville. De sa manufacture, sortent des fèves de belle facture représentant notamment des « baigneurs ». Emporté en 1918 par la grippe espagnole, c’est son épouse qui lui succède et ajoute de nombreuses autres figurines en biscuit de porcelaine blanche ou émaillée. Jusqu’en 1950, la production est manuelle avant d’être mécanique. La manufacture, devenue Ranque-Ducongé à la suite du second mariage de son épouse, est rachetée en 1974 par Limoges Castel, laquelle après des années de prospérité cesse son activité en 1990. Ces petits sujets sont aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs, comme autant de pièces de collection à chiner. Après une production majoritairement en plastique dans les années 60, les fèves sont principalement réalisées en céramique depuis les années 90. On en trouve également en porcelaine. Quelques fabricants français perpétuent cette tradition. A l'instar de Panessiel, qui confectionne des fèves personnalisées à Saint-Ismier près de Grenoble.

(*) Source Patrimoine et inventaire d’Aquitaine


Pour en savoir plus

A Blain en Loire-Atlantique, le musée de la fève, des crèches et des traditions populaires retrace à travers une collection de milliers de fèves des rois l’histoire de cette figurine de sa genèse à nos jours.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire