Isabelle Schwartz : l’artiste des mots doux

person Posté par: Éditions Sophie Pierre list Dans: Découvrir - Le magazine Le: favorite Hit: 358

Lové en plein cœur de la Bourgogne, le merveilleux atelier d’Isabelle Schwartz nous raconte une histoire : la sienne. Instants précieux avec une artiste, adepte des brocantes, qui exalte les belles lettres tout en nous replongeant dans l’enfance.

Photos : Marc Schwartz - Texte : Éditions Sophie Pierre




Pour les aficionados du salon parisien Créations & Savoir Faire, retrouver chaque année au mois de novembre Isabelle Schwartz, est devenu un rendez-vous incontournable, telles des retrouvailles avec une bonne copine. Derrière son stand, la sémillante artiste plasticienne présente, toujours avec cette même poésie, ses dernières créations autour du papier. C’est dans son atelier de Bourgogne dont elle nous a ouvert ses portes, qu’Isabelle vient chercher des mois auparavant l’inspiration parmi ses nombreuses trouvailles de brocante. Délicatement rangés dans des casiers en bois, véritables écrins précieux, photos vintage, boutons, vieux livres, napperons en dentelle… trépignent de trouver une nouvelle vie sous les mains de fée de la prodigieuse artiste. Des instants créatifs privilégiés qui la replongent dans son enfance.

La papeterie, le fil conducteur

Originaire de la commune de Hayange près de Thionville en Lorraine, Isabelle a grandi à l’orée de la librairie-papeterie de ses parents. « Pendant que mes parents travaillaient, mon frère, ma sœur et moi lisions les livres. Dans cet univers fantastique, j’adorais par-dessus tout participer avec eux aux inventaires. Nous comptions les papiers, les crayons, les gommes… ». Rien d’étonnant à ce que, aujourd’hui encore, les livres d’antan et plus généralement la papeterie l’accompagnent dans l’expression de sa créativité. « Le découpage et le collage de papier me rendent heureuse. Je peux y passer des heures » confie Isabelle. Des lettres, des phrases découpées ici et là dans des vieux ouvrages qui mâtinent son inventivité. « Ranger, puis assembler des choses entre elles comme des lettres découpées, des boutons anciens etc. sur des vieilles partitions de musique ou autre, m’amène à la création, car il naît toujours quelque chose. Je pense que tout le monde a un potentiel. Il faut juste oser l’exprimer. »

Dans les petits papiers…

Si Isabelle nourrit une passion pour les vieux papiers, l’artiste a un violon d’Ingres. Les photos vintage, qui émaillent ses œuvres et lui permettent de raconter des histoires. Un univers peuplé de personnages du passé, qui sont autant d’anonymes auxquels elle donne une nouvelle vie en cadres, cartes postales, carnets, braceletscolliers etc. « Mon père était fou de clichés en noir et blanc qu’il développait lui-même dans une chambre noire au sous-sol de la maison. Cela me fascinait » avoue celle qui a uni sa destinée au talentueux photographe Marc Schwartz. Parmi tous ces personnages qu’elle met en lumière, les enfants sont une grande source créative. Véritable clin d’œil à sa formation.

L’enfance pour muse

Après l’obtention d’un bac littéraire, Isabelle fait ses gammes à l’école Esmod de Nice où elle décroche un diplôme de créateur Styliste Spécialisation enfant. Si une fois débarquée à la Capitale, la styliste préfère exprimer son talent sur papier que sur tissu, elle ne délaisse pas pour autant le monde merveilleux de la jeunesse. « Je me sens à ma place dans le monde des enfants, plus doux, convivial et sincère que le monde des adultes. Je  prends beaucoup de plaisir à enseigner les travaux créatifs à l’école Sainte-Clotilde d’Issy-les-Moulineaux. » Son cliché préféré : un portrait de petite fille mélancolique qui trône en bonne place dans l’atelier. « Cette petite fille adossée à un mur m’émeut par sa mélancolie. Je ne pourrai jamais la découper ! »


A ses côtés, sa spectaculaire collection de Bambi s’expose sur un ravissant petit meuble chiné spécialement. Dans son atelier comme dans ses créations, la magie opère. Poser son regard sur ses papillons qui virevoltent sur des abat-jour et nous voici transportés dans un monde bucolique. Dans l’univers d’Isabelle, tout n’est que tendresse et lyrisme. Une jolie ballade qu’elle nous fait partager dans chacune de ses œuvres. Pour donner vie à ses merveilles, les brocantes sont devenues son terrain de jeu. « Je cherche toujours beaucoup de photos bien sûr, mais aussi des objets en bois insolites. Je peux m’arrêter sur des napperons, de la dentelle, de la mercerie. Au début, j’allais dans les vide-greniers pour meubler notre maison de campagne. Puis j’ai attrapé le virus. » La suite on la connaît. Des splendides créations qui paraissent régulièrement dans la presse déco/DIY ou dans des livres. Pour notre plus grand bonheur.


Les tendances chine de l’été by Isabelle Schwartz

Si Isabelle Schwartz aime chiner les photos en noir et blanc, les objets en bois et les Bambi, elle l’assure : tissu et dentelle seront les grandes stars à chiner cet été. Pourquoi ? La tendance est au 100% récup’. Résultat : on customise un vêtement taché avec un bout de tissu. On transforme un rideau en nappe ou un drap en rideau. Tout est permis, il suffit d’oser ! On aime déjà l’été.


Où voir son travail ?

Sur Instagram @lespetitsmots_d.I.
Sur Mon dimanche de chine, retrouvez des tutos créatifs exclusifs (rubrique Relooker)

Où acheter ses créations ?

Sur les marchés créatifs d’Île-de-France, au salon Créations&Savoir-Faire et sur Mondimanchedechine.fr (rubrique L’espace des créateurs)

Où suivre des cours ?

Trois ateliers animés par Isabelle Schwartz sont programmés en septembre, octobre et novembre au musée de la Toile de Jouy.
Château de l'Eglantine, 54, rue Charles-de-Gaulle 78350 Jouy-en-Josas. Tél. : 01 39 56 48 64

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire